Quels sont les inconvénients du portage salarial ?

Quels sont les inconvénients du portage salarial ?

Généralement lorsqu’on parle du portage salarial, ce sont surtout ses avantages qui sont mis en avant. En effet, il est difficile de trouver des inconvénients à ce mode de travail, simple pour les indépendants, qui offre notamment une certaine souplesse, les avantages du salariat, autonomie et une bonne gestion des charges administratives. Cependant, il faut noter que ce n’est pas toujours une solution adaptée à tout le monde. Quels sont donc les inconvénients du portage salarial ?

Lancer son activité en portage salarial

Pour rappel, le portage salarial est un dispositif qui permet d’exercer une activité de manière indépendante tout en bénéficiant des avantages liés au statut de salarié. Il permet ainsi à un consultant indépendant, via une société de portage salarial, d’offrir en toute autonomie des prestations à une entreprise cliente.

Ainsi, ce sera à la société de portage de s’occuper de s’occuper de facturer les clients et gérer tout l’aspect administratif lié à l’activité du salarié en portage. Pour en savoir plus, je vous invite à lire mon avis sur Webportage, une société de portage en ligne pour professionnels du digital et de la prestation intellectuelle.

Les inconvénients du portage salarial

Les limites du portage salarial sont généralement considérées du point de vue coût, métiers pris en charge et les charges sociales. Une pensée qui émane surtout des idées reçues sur ce dispositif. En effet, il faut plutôt considérer le portage salarial de la façon suivante :

  • est-ce un statut juridique compatible avec le profil du consultant qui souhaite se lancer ?
  • correspond-il aux attentes du consultant en matière de rémunération ?
  • est-ce un statut qui correspond à son métier ou celui-ci est-il réglementé par un corps professionnel ?

Ce sont des questions qu’il faudrait d’abord prendre le temps d’élucider et qui vous permettront de vous rendre compte que le portage salarial a vraiment très peu d’inconvénients.

Tout va donc dépendre de votre profil et de vos revenus. Déjà, vous devez savoir qu’un seuil minimum de facturation est requis pour se lancer en portage salarial. Un aspect qui peut bloquer l’accès, par exemple, à des consultants qui facturent peu leurs prestations. Par ailleurs, c’est un dispositif restreint à certaines catégories de métiers.

Ajoutons à cela que c’est un dispositif qui nécessite une contrepartie financière. La société de portage doit en effet être rémunérée sur la base de votre chiffre d’affaires. Ces frais de gestion sont généralement compris entre 5 et 12 % du CA du consultant. Les cotisations sociales sont aussi considérées comme étant plus élevées que dans le cadre des autres statuts. Celles-ci peuvent s’élever à 50 % du CA de votre activité.

Au final, avant de se lancer, il est primordial de bien évaluer les opportunités et ses besoins.

D’autres articles sur le portage salarial :

Post Comment